Interactions interspécifiques et dynamique des communautés biologiques

  • Banc de Ceasio sp. au dessus d'un récif dominé par des alcyonaires sur la pente externe (Hienghène)

    © Hugues Lemonnier

  • © Hugues Lemonnier

L’étude des interactions interspécifiques développera des recherches en écologie trophique, par analyse des régimes alimentaires et via différents traceurs biochimiques, afin de mieux comprendre comment circule la matière organique au sein des communautés.

Il s’agira également d’appréhender le rôle de la compétition interspécifique, des relations proies-prédateurs et hôtes-pathogènes, et des effets densité-dépendants sur la structure et le fonctionnement des écosystèmes.

Les recherches sur la dynamique des communautés biologiques visent à mieux comprendre la vulnérabilité et la résilience des communautés biologiques, par l’examen de leurs structures spatiales et de leurs trajectoires temporelles, et à évaluer l’importance des traits d’histoire de vie et de la dynamique des populations dans les changements des communautés, face aux modifications naturelles et anthropiques.