Jean-Baptiste Juhel

Téléphone : (+687) 95 86 23
Fax : (+687) 26 43 26
Adresse : IRD Nouméa, 101 Promenade Roger Laroque, Anse Vata, BP A5 - 98848 Nouméa, Nouvelle Calédonie
Doctorant
Doctorat 2013-2016. Base historique de référence, impacts anthropiques et efficacité des mesures de protection pour les prédateurs apicaux des lagons de Nouvelle-Calédonie.
Master Européen "Conservation de la Biodiversité" (BIODIV), Université Montpellier 2, Université d'Egée (2012)
IRD Nouvelle-Calédonie
Mots-clés : requins, AMP, Benthic Remote Underwater Video, BRUV, gradient anthropique, prédateurs apicaux, sites pristines, stéréo caméras appâtées
Présentation

Le déclin à grande échelle que subissent actuellement les grands prédateurs laissent entrevoir des modifications importantes des écosystèmes coralliens. Il est donc crucial d'approfondir les connaissances sur ce compartiment trophique en vue de leur préservation. Cette thèse a pour objectif d’évaluer l’état du compartiment des prédateurs apicaux en Nouvelle-Calédonie, de statuer sur leur sensibilité selon un gradient d’impacts anthropiques et de confirmer si l’outil AMP permet une restauration totale de leurs populations. La vidéo par stéréo camera appâtée benthique est actuellement la plus efficace pour l’étude des prédateurs apicaux et est utilisée pour l’acquisition de données. L’analyse des vidéos permettra de qualifier et quantifier le compartiment des prédateurs apicaux en relation avec la qualité de leur environnement et d’acquérir des données sur la structure des populations et le comportement des individus. L’ensemble des résultats constituera une base de référence sur les populations de prédateurs apicaux dans les eaux de Nouvelle-Calédonie et dans les récifs isolés de Polynésie Française et de Tonga. Cette base de référence permettra des études approfondies sur la résilience des écosystèmes coralliens en complétant les données acquises sur les autres compartiments trophiques.

Projets

Publications