Posted by admin  |  August 19, 2021

 
Nous avons le plaisir d'accueillir Wilfried Weiss, en tant que nouveau doctorant au sein de l’UMR Entropie en partenariat et co-encadrement avec l’IAC. 
 
Durant les 3 prochaines années Wilfried sera co-encadré par Fabrice Brescia (IAC) et Eric Vidal (IRD) et partagera son temps entre les deux organismes d’accueil. Son travail de thèse sera consacré à l'étude de l'écologie des rongeurs introduits et à leurs impacts sur la biodiversité des îles et milieux littoraux de Nouvelle Calédonie dans l'optique d'améliorer la gestion et le contrôle de ces espèces invasives majeures.  
 
Wilfried bénéficie pour ce doctorat d'une bourse de la Province Nord et d'un complément de la part de l'IAC. Ce travail sera réalisé en collaboration avec différents chercheurs et organismes de France métropolitaine et de Nouvelle Zélande et en partenariat étroit avec différentes  structures locales gestionnaires de l'environnement ( Provinces et Gouvernement ) supporté par différentes conventions de recherche. 
 

"Les rongeurs introduits à caractère invasif (rats et souris) ont des effets souvent délétères sur le fonctionnement des écosystèmes insulaires, ainsi que sur diverses composantes de la biodiversité (animale et végétale, dont de nombreuses espèces patrimoniales et emblématiques) et peuvent également impacter la santé humaine et animale ainsi que les activités économiques ou agricoles. Cependant, peu d’études traitent aujourd’hui de la dynamique et de l’écologie des populations de rongeurs ou des conséquences délétères de leurs introductions en milieu tropical, notamment au niveau des écosystèmes littoraux. Plusieurs approches méthodologiques croisées seront développées dans le cadre de ce projet (analyse du régime alimentaire, étude des rythmes d’activités, observations comportementales, évaluation et dynamique des abondances, contrôle expérimental des populations), au niveau de sites d’étude diversifiés, en Provinces Nord et Sud ainsi qu’au niveau des îles éloignées du Parc Naturel de la Mer de Corail. Réalisé en partenariat étroit avec différentes institutions gestionnaires des espaces et de la biodiversité calédonienne, le projet a pour ambition de combler certaines lacunes de connaissance afin de doter les institutions du pays d’un cadre scientifique plus robuste pour gérer au mieux cette problématique environnementale à l’avenir par la mise en place de stratégies de gestion raisonnées, hiérarchisées et étayées scientifiquement."