Posted by admin  |  September 9, 2020

Trajectoire d’un requin soyeux marqué dans l’Océan Indien au large des côtes africaines. Comparaison avec les trajectoires simulées de particules virtuelles dérivant avec les courants de surface.

 

Le requin soyeux, Carcharhinus falciformis, est une espèce tropicale de requin pélagique présente dans tous les océans mais considérée comme Quasi-Menacée selon les critères de l’IUCN. Cette espèce est principalement impactée par les pêcheries thonnières, et notamment à celles recourant aux Dispositif de Concentration de Poissons (DCP) dérivants. En effet, les juvéniles de cette espèce sont souvent associés aux objets dérivants, et constituent ainsi une prise accessoire de telles pêcheries. De plus, le déploiement massif de DCP dérivants dans les océans pourrait représenter un piège écologique pour l’espèce: un habitat artificiel potentiellement capable d’impacter leurs migrations et leur biologie.

Le comportement d’association aux objets dérivants est cependant mal connu chez cette espèce, et aucune étude n’a permis jusqu’à présent d’évaluer la proportion du temps passé en association avec de tels objets.

Cette nouvelle publication des équipes des UMR MARBEC et ENTROPIE présente une méthode innovante pour comparer les trajectoires de requins équipés de balises satellites à celles des courants océaniques de surface, afin d’évaluer la propension des individus à suivre des objets dérivants. L’étude des trajectoires de 26 requins soyeux marqués dans l’Océan Indien a ainsi permis d’estimer que ces requins passaient un minimum de 30% de leur temps dans un état non associé à un objet dérivant. Outre l’importance de ce résultat pour évaluer la vulnérabilité de cette espèce aux activités humaines, cette méthode a de nombreuses applications potentielles pour étudier de façon plus générale le rôle des courants dans le déplacement des espèces marines.

Pour plus d'infos :

Bonnin L, Lett C, Dagorn L, et al. Can drifting objects drive the movements of a vulnerable pelagic shark? Aquatic Conserv: Mar Freshw Ecosyst. 2020;1–9. https://doi.org/10.1002/aqc.3420

 

Projet(s) concerné(s) par cette actualité :
Aucun projet lié.