Projet PATHOGEN

  • « coralline white band syndrome »

    « coralline white band syndrome »

    La partie décolorée (bande blanche) correspond à la zone atteinte par la maladie.

    IRD/C. Payri

Site web :
Financement : Labex Corail
Mots-clés : algues corallines, communautés microbiennes, métagénomique
Etude moléculaire des communautés microbiennes associées à des algues corallines saines et malades.

LABEX-CORAIL (Gaël Quéré, Claude Payri, Pierre Galand, Jean-François Ghiglione et Anne-Leïla Meistertzheim)

Les maladies coralliennes jouent un rôle déterminant dans le déclin des récifs à travers le monde. Les algues corallines (algues rouges calcaires encroûtantes) qui jouent un rôle crucial dans la structure et les fonctions de l’écosystème récifal n'ont pas été épargnées par l'augmentation des maladies et ont subi dans certaines régions des épidémies dévastatrices.

A ce jour, seulement six maladies ont été officiellement répertoriées et l'étiologie de deux d'entre elles identifiée. La « coralline white band syndrome » et la « coralline white patch disease » sont des maladies répandues mondialement qui ont fait l'objet récemment d'une étude approfondie alliant travail de terrain, laboratoire et histopathologie. Cette approche classique n'a pas permis d'identifier clairement soulignant le besoin de recourir à une approche moderne utilisant des outils et techniques de pointe.

Le projet PATHOGEN étudie l'origine des maladies en identifiant notamment les agents responsables par des analyses métagénomiques des communautés microbiennes associées à la fois à des algues saines et malades.

Dans un contexte des changements globaux favorables à la multiplication des maladies, appréhender le rôle des microorganismes est crucial pour la compréhension des pathologies et l'établissement d'une stratégie de gestion pour améliorer la résilience des récifs.