Projet OREANET

Financement : IRD Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie GOPS
Mots-clés : corail, Acanthaster planci, protection du lagon, suivi environnemental

Signalez nous la présence d'acanthasters sur nos récifs !

Aller sur le site oreanet


OREANET : « Oceania Regional Acanthaster network »

2015 – 2017. 48 000 €.

Partenaires :IRD, Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Ministère des Affaires étrangères, Grand Observatoire du Pacifique Sud (GOPS), University of South Pacific (USP), Fisheries Department of Vanuatu.

Le projet Fonds Pacifique OREANET (Oceania REgional Acanthaster NETwork) constitue la première pierre d’un réseau régional de surveillance du risque acanthaster dans la région Pacifique.

Il part du constat que les initiatives de surveillances mises en place par les pays de la région sont actuellement :

  • TRES INCOMPLETES : du fait de l’absence de réseaux de suivi nationaux, les données acanthaster disponibles dans chaque pays sont très fragmentaires, car acquises de façon opportuniste au hasard des projets/partenaires impliqués ;
  • NON PERENNES, car financées sur projets ponctuels, opérés majoritairement par des organismes non locaux ;
  • PEU COMPARABLES, du fait du manque de standardisation des méthodes d’estimation utilisées ;
  • NON COORDONNEES, du fait de l’absence d’une plate-forme commune où les données pourraient être centralisées et présentées / analysées dans une perspective régionale.

Afin de répondre à ces enjeux, le projet régional OREANET se propose de s’appuyer sur les initiatives déjà existantes dans les pays de la région afin :

  1. DE DEVELOPPER DES « RESEAUX DE SUIVI ACANTHASTER » NATIONAUX PERENNES, basés notamment sur une approche de « science participative » utilisant des données d’observation fournies par les clubs de plongée, les ONG, les associations, les particuliers etc. ;
  2. D’ASSURER LA CENTRALISATION DES DONNEES ISSUES DES RESEAUX NATIONAUX SUR UNE « PLATE-FORME DE SURVEILLANCE REGIONALE », sous la forme d’une base de données régionale associée à un portail internet permettant la visualisation cartographique des données acanthasters de l’ensemble des pays du réseau dans une perspective régionale;
  3. DE DEVELOPPER UNE METHODE AUTOMATISEE RAPIDE D’EVALUATION DES DOMMAGES DES ACANTHASTERS, utilisable en routine avec un minimum d’intervention humaine afin de fournir une estimation des zones blanchies d’un récif à partir de photographies prise en plongée ou depuis la surface.

Du fait de son ambition régionale, le projet OREANET progressera par phases. Le projet soumis au Fonds Pacifique permettra de poser la première pierre de ce réseau en incluant trois pays de la zone présentant déjà un certain niveau d’avancement sur la problématique acanthasters : la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu et Fidji.


Participants (hors équipe) :

- A. N'Yeurt


Présentation OREANET: http://sylviefiat.github.io/oreanet-presentation