Identifier les jeunes poissons par barcoding ADN peut améliorer notre connaissance sur la biodiversité en adultes

Lien vers l'article: http://dx.doi.org/10.1080/24701394.2017.1383406

La Réunion est une île de l’ouest de l’Océan Indien où la biodiversité en poissons a été bien étudiée ces dernières années.

Pourtant, un récent travail effectué par des membres de l’entreprise OCEA Consult’, associés à des chercheurs de l’IRD et de la plate-forme moléculaire GenSeq de l’Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier a démontré qu’un échantillonnage restreint dans le temps de jeunes poissons capturés à l’aide de pièges lumineux permettait d’améliorer significativement cette connaissance.

En effet, six pièges, utilisés une fois par mois le long de la côte ouest de La Réunion pendant six mois, ont permis de capturer 5 174 individus, regroupés en 214 formes morphologiquement différentes. Le barcoding ADN de 196 de ces individus a permis d’obtenir 101 unités taxonomiques opérationnelles différentes, 55 n’ayant jamais été enregistrées à La Réunion et 13 étant nouvelles pour la base internationale BOLD.

Même avec cet effort d’échantillonnage réduit, au moins neuf espèces nouvelles ont pu être ajoutées à une liste des poissons de La Réunion qui avait été préalablement mise à jour.

Exemple d'espèce nouvelle pour La Réunion capturées dans des pièges lumineux:

Juvénile de Plectroglyphidodon leucozonus ou demoiselle à une seule barre



Sujets
Autres actus
Aucune actu trouvée.

Chargement de la conversation