Soutenance de thèse Alexis Curivillier le 1er décembre à l'amphithéâtre CHARPAL, Université de La Réunion

DYNAMIQUE ET FONCTIONNEMENT DES HERBIERS MARINS DANS UN COMPLEXE RECIFAL ANTHROPISE (ILE DE LA REUNION, OCEAN INDIEN)

Résumé:

A l’interface bentho-pélagique, les herbiers marins présentent une multitude de rôles écosystémiques essentiels, comme par exemple la protection du littoral ou être des réservoirs de biodiversité. Historiquement, les scientifiques et décideurs de La Réunion se sont focalisés sur l’écosystème récifal. Néanmoins, des prairies de phanérogames marines monospécifiques à Syringodium isoetifolium sont présentes de manière pérenne (3 hectares en 2013) au sein du complexe récifal de l’Ermitage / La Saline (côte ouest de La Réunion – océan Indien). L’objectif principal de cette étude était d’apporter les premières données sur l’écologie de ces herbiers marins. Pour cela une approche pluridisciplinaire a été développée. Un volet porte sur l’étude de la dynamique spatiale du paysage herbier sur 65 ans (dès 1950), ainsi qu’à une échelle saisonnière (2013-2015). Elle a permis de définir le rôle majeur des forçages hydrodynamiques et de l’eutrophisation. Un deuxième volet, sur l’analyse de la productivité de l’écosystème herbier et sa réponse métabolique face à des apports nutritifs (nitrate, phosphate), révèle une forte variabilité des bilans métaboliques (autotrophie ou hétérotrophie) en fonction des conditions environnementales, ainsi qu’un rôle de tampon sur les flux de nutriments, jusqu’à un certain seuil. En troisième lieu, des analyses isotopiques (δ13C et δ15N) ont permis d'identifier les sources de matière entrant dans l'écosystème et alimentant les réseaux trophiques associés aux herbiers. Deux communautés sont particulièrement concernées : les échinodermes et poissons herbivores). L’étude a permis d’établir un lien trophique entre Holothuria leucospilota et les herbiers marins. Par ailleurs, le rôle essentiel des prairies sous-marines dans le maintien des populations de poisson herbivores récifaux (alimentation, nourricerie) a été mis en évidence, notamment pour des espèces dîtes « résidentes » (Leptoscarus vaigiensis et Siganus sutor). Des enquêtes locales ont révélé une méconnaissance de cet écosystème malgré leur potentiel économique et écologique. Ces écosystèmes aux fonctions importantes doivent donc être mieux pris en compte dans la gestion du milieu marin réunionnais.

Sujets
Autres actus
Aucune actu trouvée.

Chargement de la conversation