Les oiseaux marins comptent parmi les espèces d’oiseaux les plus menacées à l’échelle mondiale (IUCN 2019)1,2. Leur forte vulnérabilité face à de nombreuses pressions anthropiques (espèces invasives, pollution, diminution des ressources halieutiques, dérangement, risques de submersion) en fait de précieux indicateurs de l’état de santé des écosystèmes terrestres et marins3,4. Dans la zone intertropicale, le rôle des oiseaux marins dans la dynamique et le fonctionnement des écosystèmes coralliens a récemment été mis en évidence : en augmentant l’apport de nutriments à proximité des colonies, la présence des oiseaux favorise la croissance corallienne5,6. Ce phénomène est associé à l’existence de sites de reproduction sur des îles coralliennes (Coral Reef Island – CRI), des îles ou îlots de petite taille (0.5 – 100 ha) et de faible altitude formés par la bioconstruction corallienne5,6. Par ailleurs, si de nombreux recensements locaux d’oiseaux marins ont été conduits dans la zone intertropicale, peu d’études macro-écologiques sont disponibles pour décrire leurs patrons de distribution et de composition à large échelle. Développer des stratégies adaptées de conservation requiert de mieux comprendre les facteurs qui conditionnent la présence de colonies de reproduction, afin de prioriser efficacement des sites à fort enjeu écologique.

A consulter ici: http://umr-entropie.ird.nc/index.php/formations/sujets-de-stages#133038